• Théâtre

Accueil > Infos Pratiques > Photos

Photos

                                                                 Le Théâtre Olympe de Gouges tient son nom de la femme de lettres : Marie Olympe Gouze,

                                                           dite Olympe de Gouges, née à Montauban le 7 mai 1748 et guillotinée à Paris le 3 novembre 1793.

                                         Auteur dramatique, personnage emblématique des mouvements de libération de la femme et de l'abolition de l'esclavage,

                                                                                                    elle est une figure majeure de la ville de Montauban.

                                                                            

                                                                                                                      Le Théâtre Olympe de Gouges :

Construit sur les restes d'une salle de jeu de Paume aux environs de 1740, après différents aménagements succéssifs, il est agrandit et embellit, par l'architecte Fragneau, dans la seconde moitié du XIXe siècle. La façade et la place ont été aménagées sous la direction des architectes Olivier et Janin, qui emploient des formes et des matériaux traditionnels à Montauban, (arcades, pilastres à ressauts, le tout en brique).

Les quatre bas-reliefs de la façade ont été réalisés par André Abbal et représentent les quatre muses : Euterpe (la musique), Terpsichore (la danse), Melpomène (la comédie) et Erato (la poésie).

Le Théâtre Olympe de Gouges est un théâtre à l'italienne de 460 places. On dit d'un théâtre qu'il est "à l'italienne" lorsque la salle et la scène sont en opposition constante. L'espace du public et celui des comédiens se côtoient sans jamais se rencontrer.

                                       

                                                              Le Théâtre se compose de plusieurs espaces :

 

                                                                                                   Le Hall

                                  

                                        

                                                                                                                       Le salon du rez-de-chaussée

                                       

 

                                                                                                                   La Salle se divise en plusieurs parties:

                                                                          Le parterre : C'est à dire : le rez-de-chaussée de la salle, entre la scène et la régie technique.

                                             Si le public y trouve les meilleures places, autrefois ces places étaient debout, et reservées à un public pauvre et turbulent.

                                       

 

                                                                                             Vision panoramique du parterre : de l'entrée jusqu'au fond de la scène

                                       

 

                                                                                                                                       Au premier étage :

                                                  Deux espaces ouverts se démarquent : le Petit et le Grand Foyer.

                            Ils tiennent leur nom du fait que les théâtres, avant le XVIIIe siècle, n'étaient pas chauffés.

        Ainsi, lors des entr'actes, les spectateurs s'y rendaient pour profiter des cheminées et discuter en attendant la reprise de la pièce.

 

                                                                                                                                         Le Grand Foyer

                                       

 

                                                                                                                                Le Petit Foyer

                                      

 

                                                                                                                               Vue du premier balcon de la salle

                                        

 

                                                                                                                                         Au deuxième étage

                                       

 

                                                                                                                 Au Troisième étage :

                                                                               Le "Paradis", partie la plus proche du ciel, est en réalité le troisième balcon de la salle.

                                          On l'appelle également le "Poulailler" car le public le plus pauvre s'y rendait et discutait pendant les représentations.

                                       

 

                                                                                                                                Une vision du "Paradis"

                                       

 

                                                               Depuis 1996, "Le Voyageur" , une fresque de Charles Giulioli embellit le plafond de la salle.

                                                                 Elle invite le public, qui prend place au parterre, à s'évader en attendant l'ouverture du rideau.